top of page
  • Photo du rédacteurElodie Cairey

Ranger et désencombrer sa maison : le plan d'attaque.


LE RANGEMENT


Si à la simple lecture de ce mot, vos cheveux se sont dressés sur la tête et vous avez eu des sueurs froides 😱, alors continuez à lire !

Pour commencer on va se détendre 🧘‍♂️ : il n’y aucune d’obligation à ce sujet !

Nous ne plaçons pas tous le curseur au même niveau en terme de désordre, et c’est tant mieux.

Certains on besoin d’un intérieur nickel, où rien ne dépasse (coucou maman 👋 ), d’autres s’accomodent parfaitement d’un joyeux bordel !

Là ou il y a problème, c’est quand c’est le désordre chez vous et que ça vous défrise…




Les notions de désordre


Quelques soit votre niveau de tolérance au désordre, il y a trois notions de base à prendre en compte :


• Premièrement, faisons le point sur “surconsommation” et “surconservation”.

Véritables phénomènes de société, la première cache principalement notre peur de “manquer” alors que la seconde s’illustre par notre peur du “gâchis”. C’est “la boulimie du nouveau” contre “l’angoisse de la poubelle” (on verra les fausses excuses qui alimentent cette angoisse).

• Deuxièmement, prenons le temps de différencier désordre “flagrant” et désordre “rampant”.

Le premier est clairement visible et se constitue de choses mal rangées, utilisées et non remises à leur place. Le désordre flagrant est généralement lié à un problème d’organisation.

Afin d’y remédier, il faudra le traiter en premier en repensant efficacement le système de rangement de manière à ce que chaque chose ait sa place.

Le désordre rampant quant à lui est davantage caché, plus vicieux.

D’apparence, tout semble bien rangé, mais en réalité, le désordre se cache dans les armoires/tiroirs. Celles/ceux-ci contiennent tous les objets en trop, qui certes sont rangés, mais souvent pêle-mêle, et qui prennent la place des objets usuels.

Ce type de désordre est un véritable problème de fond qui révèle notre tendance à l’accumulation.

• Troisièmement, interrogeons-nous sur la notion de points chauds.

Il s’agit des endroits de passage commun où tout le monde dépose ses affaires. Il s’agit d’une zone d’accumulation flagrante (Exemple : une chaise dans la chambre à coucher, le coin de la table de la cuisine, un appui de fenêtre, …). Si on ne surveille pas ces points chauds, ils deviennent de vrais foyers d’encombrement. La solution est de les éliminer ou d’y apporter à la fois une solution décorative et instaurer une routine quotidienne pour les éliminer.


Le plan d’attaque

ÉTAPE 1 : CONSCIENTISER

ÉTAPE 2 : TRIER

ÉTAPE 3 : RÉPARTIR

ÉTAPE 4 : OPTIMISER


ÉTAPE 1 : CONSCIENTISER


Le désencombrement est la première étape pour un intérieur bien rangé. En effet, les objets dont vous n’avez pas réellement besoin prennent souvent la place des objets usuels qui eux finissent par traîner à défaut d’avoir une place dédiée.


Le processus de désencombrements peut être bien plus difficile qu’il n’y paraît, particulièrement parce qu'on est souvent très fort pour trouver de fausses bonnes raisons de ne pas se débarrasser des objets sans utilité.


Nous avons tous des éléments de notre intérieur que nous nous sentons obligé de garder même si nous ne nous en servons pas ou ne les aimons pas vraiment. Certains nous dépriment ou nous rappellent de mauvais souvenirs, mais nous nous inventons des excuses...

1. Vous débarrasser d’objets vous semble du gaspillage.

Mais se défaire des objets ne signifie pas obligatoirement les jeter. Vous pouvez les donner à des amis, à une œuvre de charité, organiser un vide-grenier ou les vendre en ligne et récupérer un peu d’argent par la même occasion.

2. Vous avez l’impression de perdre de l’argent.

Vous avez fait des achats d’impulsion ? Des vêtements que vous n’avez jamais portés, des jouets que vos enfants n’ont jamais daigné regarder ? Pourtant, vous ne voulez pas vous débarrasser de ses objets alors que ces derniers sont rangés au fond d’un placard et tombent dans l’oubli. Malheureusement garder ses objets ne vous rendra pas votre argent dépensé pour rien... Débarrassez-vous-en (vendez, donnez...) pour vous sentir plus léger.

3. Il s’agit d’un cadeau.

Tata vous a offert un vase qui n’est pas franchement à votre goût. Vous aimez votre tante et vous ne voulez pas lui faire de la peine. En réalité, Tata vous a offert ce vase pour vous faire plaisir, pas pour qu’il devienne un fardeau ou vous stresse (car il faut penser à le sortir du placard à chaque fois qu’elle vient). Si vous ne l’aimez pas, ne vous infligez pas autant de contrariétés ! D’ailleurs, il y a de fortes chances pour que Tata ne se souvienne même pas qu’elle vous l’a offert !! Et vous pouvez aussi être honnête avec elle (avec bienveillance et diplomatie bien sûre), cela l’aidera à faire attention de vous offrir un cadeau qui correspond à vos goûts et non aux siens ;-)


4. Cet objet est chargé de souvenirs.

Nous gardons tous des objets qui ont une valeur sentimentale. Certaines possessions sont particulièrement rattachées à un souvenir, un moment de vie. Rassemblez les petits objets indispensables dans une boite à souvenir que vous trierez de temps en temps, et pour les objets encombrants pourquoi pas les prendre en photo et créer un album numérique au lieu de les garder physiquement au fond d’un placard.

Et quand vous partez en voyage, réfléchissez à 2 fois avant d’acheter cette statuette que vous trouvez très belle dans ce contexte exotique, et pensez quelle place elle pourrait trouver chez vous. Si elle matche avec votre déco et le reste de vos objets, banco ! Si elle risque de devenir un ramasse-poussière qui ne trouve pas sa place, prenez-la en photo et allez vous offrir un cocktail avec l’argent économisé !


5. Vous avez peur de regretter plus tard.

J’appelle ça les “Ça peut servir”. Vous gardez cette raquette de tennis “juste au cas où” alors que vous n’avez pas joué depuis 10 ans... Vous avez un placard qui déborde d’emballages vides en tout genre : bocaux, boites, sachets... dont vous n’utilisez finalement qu’une petite partie.

Analysez le besoin réel, et jetez, vendez, donnez ce qui n’a pas servi depuis plus d’1 an. Et si la passion du tennis vous reprend, vous pourrez certainement racheter une raquette plus récente sur le Boncoin !


Vous débarrassez de tous ces objets inutilisés va vous permettre de récupérer de la place en termes de rangement, gagner en clarté dans votre maison (moins de choses qui traînent ou encombrent les espaces) et dans votre tête (finis la culpabilité en voyant tous les jours dans votre dressing ce gilet rose jamais porté). Vous allez aussi gagner de l’argent grâce à ce que vous aurez pu revendre, et de l’énergie, car vous aurez moins de choses à entretenir, laver, dépoussiérer...


Vous n’aurez gardé que des objets qui vous sont utiles et qui vous font plaisir d’avoir chez vous.




ÉTAPE 2- TRIER pour désencombrer


Commencez le désencombrement par la zone qui vous cause le plus de stress. Si la tache vous parait compliquée, commencez doucement par un tiroir, puis un placard...

Vous pouvez choisir de désencombrer par pièce ou par catégorie d’objets.


N’hésitez pas à impliquer tous les membres de la famille.

À vous de jouer !


Prévoyez 3 grands cartons (ou paniers ou sacs de course) :

📦 Un pour les éléments à vendre

📦 Un pour ce que vous souhaitez donner

📦 Et le dernier pour les ”peut-être”, c’est-à-dire les objets dont vous n’êtes pas sûr de vouloir vous défaire immédiatement. Si dans 6 mois ces objets ne sont pas ressortis du carton, c’est qu’ils ne vous ont pas manqué et vous pourrez vous en débarrasser.


🗑 Et bien sûr, prévoyez des grands sacs poubelle pour les choses à jeter (que vous trierez en fonction de ce qui peut être recyclé).


Voici en illustration un schéma avec les 4 questions à se poser au moment du tri :


Quelques objets dont vous pouvez-vous débarrasser sans effort :


• Les draps troués ou tachés (vous pourrez en faire des chiffons).

• Les chaussettes esseulées ou trouées que vous n’avez pas l’intention de recoudre.

• Les vêtements que vous ne mettez plus jamais.

• Les vêtements troués ou tachés, n’en gardez que quelques-uns pour le jardinage ou le bricolage.

• Ces chaussures que vous ne portez plus, car elles ne vont avec rien, qu’elles vous font mal aux pieds ou sont trop usées.

• Les sacs à main que vous utilisez jamais.

• Les vieux soutiens-gorge qui ne soutiennent plus rien et les culottes détendues.

• Ces boucles d’oreilles dont vous avez perdu la 2ème.

• Les produits cosmétiques périmés ou non utilisés.

• Les échantillons de plus de 6 mois (durée de conservation de ce type de produit).

• Les médicaments périmés (à ramener sans les boites à la pharmacie).

• Les prospectus, cartes de visites : photographiez ceux dont vous voulez garder une trace.

• Les vieux tickets de caisse.

• Les livres, DVD, CD, auxquels vous n’êtes pas attaché(e).

• Les vieux magazines.

• Les cadeaux que vous gardez par politesse.

• Les appareils défectueux que vous n’avez pas fait réparer depuis plus de 2 ans.

• Les appareils électroniques obsolètes.

• Les anciens téléphones portables et leurs accessoires.

• Les câbles dont vous ne connaissez même plus l’usage.

• Les 42 barquettes ou boites de glaces qui peuvent servir de tupperware.

• Les notices des appareils que vous n’avez plus.

• Tous les ustensiles de cuisine que vous n’utilisez pas.

• Tous les objets que vous avez en triple voir quadruple exemplaires.

• Les papiers administratifs obsolètes.


Focus sur les papiers administratifs

Aujourd’hui avec la dématérialisation, c’est très simple de réduire considérablement le volume de papiers administratifs et le temps passé à s’en occuper. Choisissez l’option numérique dès que c’est possible et adopter le même système de classification dans votre ordinateur (avec une sauvegarde dans un Cloud) que dans vos dossiers physiques pour vous y retrouver facilement.

Prenez l’habitude de traiter vos papiers administratifs régulièrement et faites le tri une fois par an minimum pour jeter les papiers obsolètes (physiques et numériques).


Voici un tableau récapitulatif des durées durant lesquels ils doivent être conservés.



ÉTAPE 3 : RÉPARTIR

Cette étape consiste avant tout à répartir ce que vous possédez dans des espaces de rangements adéquats afin d’OPTIMISER et de FLUIDIFIER les gestes de tous les jours.


Comment opérer cette répartition ?

Hiérarchiser ce qui occupe vos espaces selon une utilisation :

PONCTUELLE - OCCASIONNELLE - QUOTIDIENNE

En n’attribuant pas un espace clair à ces 3 timings d’utilisation de vos affaires, vous remettrez de façon aléatoire ce que vous venez d’utiliser sur la première étagère qui s’offre à vous.


EN PRATIQUE :

• La loi du moindre effort est votre meilleure alliée :

On installe au plus loin de nous les objets utilisés ponctuellement.

Exemple : les affaires de rando, la déco de Noël, l’appareil à crêpes… Et on attribue la majorité de l’espace proche de nous à ce que l’on utilise au quotidien.


Ainsi, si votre temps est précieux, prenez la peine de discipliner une fois pour toutes vos espaces de rangement MAIS cette fois-ci, de la bonne manière !



ÉTAPE 4 : OPTIMISER

Cette phase se résume en cette équation :


VISIBLE + ACCESSIBLE

= GAIN DE TEMPS

Voici les règles de base pour optimiser le rangement :

👌 Laisser 30 % de vide : ce n’est pas grave s’il y a du vide, c’est plus facile pour manipuler les objets.

👌 Pas plus de trois gestes pour ranger un objet.

👌 Adapter la hauteur des étagères dans les meubles pour optimiser l’espace de chaque rangement.

👌 Dans les placards profonds, veiller à rendre la dernière ligne visible (Ex : les grandes boites de céréales sur la 2ème ligne et les confitures sur la 1ère)


L’idéal est de tout voir en un seul coup d’œil : ne pas devoir déplacer un objet pour voir ce qu’il y a derrière ou pouvoir voir son contenu dans l’ensemble.

Avec des objets de tailles variés, vous pouvez y parvenir à l’aide d’accessoires spécifiques (tiroirs coulissant intérieurs), moins coûteux mais aussi efficace, de plateaux ou des contenants transparents sans couvercle et éventuellement étiquetés (👉 visibles et accessibles) afin que ce qui y est rangé soit à la portée de tous les habitants de la maison (👉 autonomie de chacun donc gain de temps).


De la même manière, mettez à la porté des enfants (👉 visible et accessible) ce qu’ils utilisent couramment ou ce qui peut être nécessaire pour vous aider (mettre la table, ranger ses vêtements...) (👉 gain de temps).

Notez toutefois que le PRATIQUE n’allie pas toujours l’ESTHÉTIQUE.

Exemple : les couvercles des paniers à linge sont esthétiques mais pas pratique (on déposera plus facilement le linge sur le couvercle ou à côté).

À vous de déterminer vos priorités ainsi que les concessions esthétiques que vous êtes prêts à effectuer quotidiennement au détriment de la pratique et vice-versa !

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page